VOTEZ CFDT !

Posté par chunantes le 10 avril 2018

30443417_868061790039988_1730099762441075007_n

Publié dans CHU Nantes | Pas de Commentaire »

Mise à jour CGOS – CFDT

Posté par chunantes le 9 avril 2018

29790334_864421190404048_7170000788267013717_n29694503_864421187070715_9056320588056956142_n

Publié dans CHU Nantes | Pas de Commentaire »

CHU Nantes toutes les infos, tracts, actualités

Posté par Laurent le 1 septembre 2013

Article mis à jour le 27/02/2018

section CHU                                   b6.3  Donnez de la voix

*********************************************************************************************************************************************

Rapport SYNDEX, le rapport d’expertise CHSCT, Disponible pour consultation :

fichier pdf Rapport Syndex-v6juin2012 version finale

rapport syndex CHSCT CHU

gif-humour-1aXKzn3q0R

*************************************************************************************************************************************************************************************

Capture plein écran 27022018 094927.bmp

fichier pdf Recto transport gratuit

*********************************************************************************************************************************************************************

bty

Capture plein écran 05022018 091700.bmp

Capture plein écran 05022018 091705.bmp

fichier pdf V3 tract 2017-2018

Capture plein écran 05022018 091742.bmp

fichier pdf contractuels 2018.pub 2

****************************************************************************************************************************

fichier pdf vacances 2017.pub 2

a1

a2

Capture plein écran 19062017 154658.bmp

fichier pdf vacances 2017.pub 3

m1

m2

m3

*****************************************************************************************************************************

Ouest France 07.02.2017

Capture plein écran 10042017 102304.bmp

********************************************************************************************************************************

Capture plein écran 24012017 142627.bmp

Capture plein écran 24012017 142634.bmp

fichier pdf voeux 2017

*****************************************************************************************************************************************

Capture plein écran 02082016 094452.bmp

******************************************************************************************************************************

Capture plein écran 17032016 181215.bmp

IMG_20160310_144532

IMG_20160310_145120 IMG_20160310_145120 IMG_20160310_145122 IMG_20160310_145131 IMG_20160310_145156 IMG_20160310_150016

POSITIONS CFDT:

Les contraintes budgétaires nationales dégradent les conditions de travail.

Pour autant, nous ne voulons pas mélanger le contexte national voir international avec les symptômes locaux pour éviter de noyer vos revendications ou dédouaner la direction du CHU.

Les problématiques globales appellent des traitements et solutions locales.

La CFDT s’oppose à la dégradation des conditions de travail des agents du CHU, constante depuis plusieurs années (depuis le contrat de retour à l équilibre de 33 millions d’euros de déficit en 2008), et le projet « île de Nantes » n’arrange rien.

La CFDT dit non aux astreintes imposées, à la prime de présentéisme, aux sous effectifs et à la surcharge de travail ainsi qu’aux recompositions capacitaires à minima, non à l’augmentation constante des arrêts maladie en lien avec le travail.

La CFDT ne veut pas d’un nouvel hôpital sous dimensionné aussi bien en personnel qu’en nombre de lit, mais on ne peut rester figer dans un système qui n’évolue pas avec son temps.

L’avenir implique le changement et la CFDT, syndicat réformiste, s’y engage quand d’autres revendiquent l’immobilisme.

La thématique de la Qualité de vie au travail refusée par d autres syndicats et sous-estimée par la direction est un axe majeur de nos revendications.

NB : La CFDT s’oppose en l’état à la loi El Khomeri-Macron . (11/03/2016)

Capture plein écran 18032016 154733.bmp

******************************************************************************************************************************

Capture plein écran 05022016 134425.bmp

*******************************************************************************************************

Le futur CHU de l’Île de Nantes dévoile au grand jour son écrin architectural

Le CHU de Nantes a dévoilé ce 1er juillet le projet architectural de son projet Île de Nantes, qui prévoit de regrouper en un seul site, à compter de 2020, l’ensemble du court séjour de l’hôpital : soit quatre des établissements de soins aujourd’hui disséminés dans l’agglomération. Conduit par l’équipe Art & Build (France-Belgique), avec l’architecte Jean-Philippe Pargade, le bureau d’études Artelia et l’urbaniste-paysagiste Signes Paysage, le projet se chiffre en 225 000 m2 de surface dans œuvre, 1 112 lits et 272 places pour un coût à terme de 976 millions d’euros (M€) toutes dépenses confondues : 33% par autofinancement, 23% par aide de l’État et 44% par emprunt. L’ouverture finale est prévue en deux phases à l’horizon 2023-2026, précise le CHU dans son dossier de presse.
L’emprise totale couvre 10,1 hectares.

chu_nantes_-_projet_1

Le nouveau CHU de Nantes ouvrira en deux temps : le court séjour adultes
en 2023, les activités femme-enfant et le Samu-Smur en 2026.

Avec 257 lits de soins critiques et 58 salles de bloc opératoire, l’établissement cible notamment chaque année 158 000 séjours, dont 64% en ambulatoire, 130 000 passages aux urgences, un million de venues en consultations et explorations fonctionnelles… Le contrat de maîtrise d’œuvre ayant été signé ce début juillet, les études vont pouvoir démarrer pour un début un premier coup de pioche attendu en 2018.

Image de prévisualisation YouTube

Après une dizaine d’années de réflexion, le projet entend coller aux évolutions hospitalières en misant sur les alternatives à l’hospitalisation, donnant l’accès aux technologies innovantes via un système d’information fiabilisé et sécurisé, favorisant le continuum soins-enseignement-recherche et intégrant dans sa conception modularité, évolutivité et quête de l’efficience. « L’organisation concentrique autour du plateau technique central (centres opératoires et imagerie) rend ce
dernier directement accessible à tous les services de l’hôpital qui y sont liés,
tels que les urgences et les
soins critiques au nord, les hébergements au sud.
Cette organisation prévoit également une hiérarchisation des flux (flux piétons au rez de chaussé et flux malades couchés au 1er étage)« , précise le CHU.

chu_nantes_-_projet_2

Le CHU de Nantes table sur un nombre de passages annuel aux urgences proche des 130 000.

Inscrit au cœur d’un quartier hospitalo-universitaire, le futur CHU se veut éco-responsable avec notamment une structure adaptée au climat et une utilisation massive d’énergies renouvelables (de par la proximité de la Loire). Résultat : la plupart des bâtiments afficheront un niveau de consommation inférieur de 40% à l’exigence réglementaire (RT 2012). En outre, la diminution des émissions de gaz à effet de serre s’annonce très significative avec une production inférieure
annuellement à 15 kilogrammes équivalent carbone. Enfin, « l’utilisation privilégiée de structure et façades bois pour les hébergements, permet à la fois de créer des ambiances chaleureuses et de diminuer le bilan carbone de la construction. Elle permet la préfabrication en atelier des complexes thermiques des façades, assurant un gain de qualité et de délai de construction« , complète le CHU.

chu_nantes_-_projet_4

Le nouveau CHU est conçu pour être ouvert sur la ville : hermétique dans son cœur hyper-technique, il s’ouvre ensuite progressivement sur l’extérieur au fur et à mesure que l’on s’éloigne du centre.

Hospimedia du 3/7/2015

*********************************************************************************************************************************

Capture plein écran 28062015 161710.bmp

**************************************************************************************************************************************

Capture plein écran 08052015 092041.bmp

Capture plein écran 08052015 092609.bmp

******************************************************************************************************************************
Publié le 30/04/15 – 16h10 - HOSPIMEDIA

                                   

[Pays de la Loire] La CFDT du CHU de Nantes veut que l’État réévalue son aide au projet Île de Nantes Pour la CFDT, « en l’état actuel, le CHU de Nantes n’a pas les moyens de ses ambitions » pour mener à bien son projet Île de Nantes. Ce dernier prévoit de regrouper en un seul site, à compter de 2020, l’ensemble du court séjour du CHU. Il se chiffre en 190 000 m2 de surface dans œuvre, 1 112 lits et 272 places pour un coût de 976 millions d’euros (M€) : 33% par autofinancement, 18% par aide de l’État et 46% par emprunt. Or, rappelle le syndicat, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) préconisait en 2011 a minima 30% de subventions publiques. « L’état de nos provisions oscille depuis trois à quatre ans autour de 90 à 100 M€ (qu’il faut diminuer d’environ 47 M€ de provisions pour  emprunts toxiques). L’effort supplémentaire d’épargne (autofinancement)  à produire sur dix ans est d’environ 30 M€ par an. Cela correspond environ à 500 emplois« , note la CFDT. Et de craindre in fine un effort encore plus conséquent à cause du risque important de dépassement budgétaire entourant ce type de projet. Aussi le syndicat réclame-t-il instamment que l’aide de l’État soit réévaluée.

******************************************************************************************************************************

CHU de Nantes. Pour la CFDT, « le CHU ne peut pas financer son transfert » 

Où trouve-t-on le milliard d’euros nécessaire au regroupement, en 2025, du CHU sur l’île de Nantes ? questionne aujourd’hui le syndicat CFDT de l’hôpital.

C’est une petite phrase au détour d’une note d’information remise aux syndicats le 10 avril lors d’un comité technique d’établissement du CHU de Nantes qui a mis le feu aux poudres. Noir sur blanc, il y est écrit que l’hôpital a « une structure financière saine, mais (…) insuffisante pour soutenir un investissement de 1000 millions d’euros ».

Or, ce montant d’un milliard d’euros est précisément celui du coût global du transfert du CHU de Nantes sur l’île de Nantes, à la place de l’actuel Marché d’intérêt national, à l’horizon 2025.

La CFDT, deuxième syndicat du CHU, fait donc part aujourd’hui de ses plus vives inquiétudes, alors même qu’il soutenait auparavant le transfert : comment la direction compte-t-elle financer ? « Sur les 324 millions d’euros d’autofinancement nécessaires au projet, seule une enveloppe de 50 millions est officiellement connue aujourd’hui », détaille Vincent Mével, de la CFDT.

http://www.dailymotion.com/video/x2of03y

« Et comme, dans le contexte actuel, on n’a pas non plus de garantie sur la subvention de l’Etat (à hauteur de 185 millions d’euros), ni sur la volonté des banques (qui devraient prêter 467 millions), nous pensons qu’aujourd’hui, continuer à foncer les yeux fermés est suicidaire » complète son collègue Christian Le Floc’h. « Nous mettons au défi la direction de l’hôpital de nous fournir un tableau clair sur le financement du transfert », conclut la CFDT.

Article Ouest France….

fichier pdf Article OF du 30 avril 2015

….et Presse Océan  du 30 avril 2015:

Nantes Le nouveau CHU à un milliard est-il finançable ?   

Au tarif d’un milliard d’euros, le CHU est-il en capacité de financer son déménagement ? La CFDT en doute.

Ce sont deux lignes dans la note d’information de la séance du comité technique d’établissement du CHU du 10 avril qui ont mis la CFDT en alerte : « Le taux de marge en 2014 (N.D.L.R. capacité d’autofinancement) de 6,45 % en 2014 est insuffisant pour soutenir l’investissement de 1 000 millions d’euros ». C’est la somme correspondant au budget nécessaire au regroupement du CHU sur l’île de Nantes à l’horizon 2025. « L’Hôpital n’a pas les moyens de la reconstruction sur l’île de Nantes. Le plan d’économie drastique lancé par la direction (nos éditions du 16 avril 2015) est un écran de fumée qui masque le problème de la recherche d’autofinancement », estime Michel Le Floc’h de la section CFDT CHU.

Pour la direction du CHU, le transfert est sur la voie. Dans son financement comme dans son calendrier. C’est en substance ce qu’elle répond aux inquiétudes syndicales par la voix de Laetitia Flender. La directrice adjointe chargée du pôle investissement-logistique et du nouvel hôpital développe ce schéma en trois points. « Le projet de transfert, explique-t-elle d’abord, fait l’objet d’une instruction rigoureuse au plus haut niveau. Il a été validé en juillet 2013 par le comité Interministériel de la Performance et de la Modernisation après une analyse stricte de sa faisabilité financière. Et il a été complété par une annonce officielle du soutien de l’État à hauteur de 225 millions d’euros ».                   

fichier pdf Article Presse Océan du 30 avril 2015

Capture plein écran 08052015 111520.bmp

 La CFDT jette un pavé dans la mare du financement du futur CHU..  Photo PO-Eric Cabanas                                           

*********************************************************************************************************************************

Communiqué de Presse du 16 avril 2015

Lors du dernier conseil de surveillance et du dernier CTE (comité technique d’établissement) du CHU de Nantes le directeur a annoncé un plan d’économies sans précédent afin d’augmenter le taux de marge ou la CAF (capacité d’autofinancement).

Cet énorme projet d’économies de fonctionnement doit permettre au CHU de maitriser son « avenir ».

Des restrictions vont toucher les équipements, les médicaments, les actes de soin et bien sûr les dépenses de personnel.

Une hausse de l’activité est aussi préconisée, mais le CHU se situe actuellement dans des taux d’absentéisme beaucoup trop élevés pour s’engager dans ces voies. En effet les précédentes crises budgétaires vécu par le CHU ont fortement usé les équipes et dégradé les conditions de travail. On constate une hausse des accidents de travail, des maladies professionnelles, des accidents de trajet, des demandes de reclassements professionnels et des maladies ordinaires.

Pour exemple les postes supplémentaires dédiés aux remplacements ne suffisent pas à combler la hausse des arrêts.

Malheureusement le CHU ne dispose pas d’une culture de prévention des risques professionnels suffisamment développée et structurée (ex : un seul ergonome dédié pour presque 10 000 agents et une seule personne pour gérer le DU (document unique =  base d’une politique de prévention des risques professionnels).

Les réponses aux problématiques notamment de troubles musculeux-squelettiques (TMS) et psycho-organisationnels (RPS) ne sont pas à la hauteur de ce qui est demandé au niveau ministériel et les CARSAT (caisses d’assurance retraite et santé au travail) par exemple sont beaucoup plus avancées que nous concernant la prévention des TMS en établissement de soins.

Le CHU confirme le dicton « les cordonniers sont les plus mal chaussés » et la catégorie des aides-soignant(e)s paye le prix fort, elle est la plus impactée par cette usure professionnelle.

Si le CHU n’enraye pas cette spirale infernale les réorganisations et projets  à venir sont voués à l’échec.

                                                                                     MÉVEL Vincent

                                                                    Secrétaire section CFDT CHU Nantes

******************************************************************************************************************************

Intervention CFDT lors du conseil de surveillance du 30 mars 2015

Point 6, Bilan social :

« Bilan social 2014 ; La hausse des ETP est à relativiser car elle est amortie par une augmentation des taux d’accidents de travail, des congés de longue durée, des congés longue maladie, des congés de maladie ordinaire et des maladies professionnelles.

Les contraintes budgétaires, la hausse d ‘activité et les revendications légitimes des usagers complexifient les conditions de travail d’agents déjà impactés par des exigences fortes inhérentes aux métiers du soin.

Depuis de trop nombreuses années déjà l’on n’arrive pas à inverser la spirale de l’absentéisme.

Pour nous  il est impératif que dans ce contexte de tensions budgétaires et de financement du projet de nouvel hôpital qui apporte son lot de contraintes supplémentaires,  il faille renforcer et augmenter la dynamique récente portée à la prévention des risques professionnels.

Les risques professionnels en général et en particulier les RPSO (risques psycho-sociaux organisationnels) ou sous un autre versant la QVT (qualité de vie au travail) jouent un rôle majeur dans les taux d’absentéisme du CHU.

Le mode de management de proximité  est un facteur clef dans ce processus. Les cadres ne doivent pas seulement être des courroies de transmission d’information descendante ou des encadrants trop rigides. Ils peuvent être de véritables animateurs d’équipes  dotés de grandes qualités humaines leur permettant de gérer l’explosion des conflits en tout genre occasionnée par la dégradation des conditions de travail. Pour les aider il est indispensable de les former à la prévention des risques psycho-sociaux comme le demande les circulaires ministérielles. Ce qui n’est pas le cas actuellement au CHU car ce risque est encore largement source de malentendu et de peur.

Nous avons besoin d’un diagnostic partagé et apaisé.

C’est connu le sentiment de reconnaissance  est également un levier important dans ce domaine  et je tenais à vous remercier madame la présidente du conseil de surveillance car je sais que vous avez et souhaitez organiser des visites auprès des agents afin de leur manifester votre soutient. Malheureusement votre agenda ne vous permet pas de rencontrer un nombre significatif de personnes et nous aimerions pouvoir bénéficier d’une formule qui permettrait au plus grand nombre de recevoir ce témoignage officiel de reconnaissance de la population Nantaise.

Cela ne fera pas des miracles mais c’est un élément incontournable à prendre en compte dans un établissement de soin comme le CHU de Nantes. »

******************************************************************************************************************************

Tract Suppression de l’ordre infirmier

fichier pdf Suppression ordre ide

******************************************************************************************************************************

Pays de la Loire – La CFDT du CHU de Nantes donne une nouvelle fois de la voix devant la dégradation continue des conditions de travail

Par communiqué, la CFDT s’alarme d’un plan d’économies sans précédent cette année au CHU de Nantes, avec des restrictions qui vont porter sur les équipements, médicaments, actes de soins et dépenses de personnel. Le tout devant s’accompagner d’une hausse de l’activité. Malgré un excédent d’1,4 million d’euros en 2014, « l‘heure est plus que jamais à la rigueur budgétaire et à la maîtrise des comptes« , confiait d’ailleurs le 10 avril le directeur général du CHU, Philippe Sudreau, à Hospimedia. Mais pour le syndicat, les taux d’absentéisme sont « beaucoup trop élevés pour s’engager dans ces voies« .
Et de pointer une hausse des accidents du travail, des maladies professionnelles, des accidents de trajet, des demandes de reclassement professionnel et des maladies ordinaires. Face à cela, les réponses du CHU aux problématiques de troubles musculo-squelettiques et de risques psycho-sociaux « ne sont pas à la hauteur« , estime la CFDT. Et de présager que les réorganisations et autres projets à venir sont « voués à l’échec » si rien n’est fait pour enrayer cette « spirale infernale« .

Hospimédia du 17/04/2015

******************************************************************************************************************************

CHU de Nantes. Un surcoût d’1,5 million lié à la fièvre du franc suisse

(Ouest France du 27/02/2015)

un-surcout-d15-million-lie-la-fievre-du-franc-suisse

La chambre régionale des comptes avait sonné l’alerte sur les emprunts toxiques du CHU de Nantes dans son rapport de 2013

Le centre hospitalier universitaire de Nantes a souscrit six emprunts indexés sur la monnaie helvétique. Cette dernière s’envole. Les syndicats s’inquiètent. Le CHU rassure : il a mis des sous de côté.

Pourquoi? Comment ? Quel est le rapport entre l’envolée du franc suisse et le CHU de Nantes ?

Le CHU de Nantes a souscrit dans les années 2000, auprès de Dexia, de la Caisse d’épargne et du Crédit agricole, six emprunts indexés sur la parité euro – franc suisse ou dollar – franc suisse, voire sur les deux. Ces prêts, fondés sur des calculs complexes, étaient très « à la mode » à l’époque. L’alléchant taux d’intérêt de départ dissimulait des augmentations à deux chiffres par la suite, avec une volatilité décoiffante.  De nombreuses collectivités se sont laissé prendre partout en France. Avec la flambée du francs suisse depuis mi-janvier, leur fardeau risque encore de s’alourdir. C’est le cas pour le CHU de Nantes.

Combien la fièvre du franc suisse va-t-elle coûter à l’hôpital ?

Il a calculé que le surcoût allait représenter 1,5 million en 2015 et autant en l’an prochain si la monnaie helvétique reste au niveau actuel « 1,5 million, c’est 0,17% du budget du CHU, qui avoisine 850 millions » indique l’hôpital, où travaillent plus de 10 000 personnes

Qu’a fait le CHU ?

En 2013, il a mis 47 millions de côté pour faire face à ces futurs surcoûts. « Ce montant, calculé sur la base d’une méthode définie nationalmenet, a été pris sur nos marges d’exploitation, explique le CHU. Grace à ce provisionnement, il n’y a aucun risque que les surcoûts futurs liés aux emprunts structurés affectent l’emploi ou l’investissements. »

Mais pourquoi avoir souscrit ces prêts toxiques à l’époque ?

Réponse de la direction de l’hôpital : « les banques nous ont vendu ces produits sans forcément toute la transparence nécessaire sur les risques qu’ils comportaient. » A la différence d’autres collectivités, l’hôpital de Nantes ne les a pas assignées devant e tribunal. « Nous sommes restés dans une démarche de négociation, ce qui nous a permis d’obtenir des ajustements partiels, afin de maintenir le taux d’intérêts autour de 5% », assure la direction.

Le CHU de Nantes est-il le seul concerné dans le département ?

Non, l’hôpital Sèvre et Loir, par exemple qui exploite 514 lits dans le vignoble nantais, a souscrit en 2003, un emprunt indexé sur le franc suisse. Il lui reste quelque cinq millions à rembourser d’ici 2039. L’envolée du franc suisse a entraîné un doublement de son taux. Il a écrit en janvier à l’Agence Régionale de Santé pour bénéficier du dispositif, destiné aux hôpitaux de proximité. L’Etat vient d’ailleurs de quadrupler son fonds d’aide à ces établissements.

70 millions c’est le total des six emprunts du CHU de Nantes indexés sur le franc suisse, restant à rembourser d’ici quinze à vingt ans. En tout, l’établissement compte 140 millions d’encours à risque sur une dette de 220 millions.

Jacques SAYAGH

« L’emploi risque encore de trinquer »

Capture plein écran 27022015 185040.bmp

Vincent Mével, le Secrétaire CFDT du CHU de Nantes

« On est inquiet. Cela risque de fragiliser le CHU de Nantes » Vincent Mével, le secrétaire de la CFDT esquisse une moue réprobatrice : « Avoir souscrit de tels prêts dans les années 2000 est irresponsable » il avoue que c’est compliqué pour les organisations syndicales d’avoir prise là-dessus : « Le CHU recourt à l’emprunt sans en discuter avec nous. »

Ce vendredi, syndicats et direction se retrouvent. La CGT a demandé que ce sujet soit inscrit à l’ordre du jour : « Les emprunts toxiques c’est la grande nébuleuse, soupire Olivier Terrien, son secrétaire. Quand on pose la question, la direction se veut rassurante. Mais nous ne sommes pas du tout rassurés. On est en colère. Boursicoter avec de l’argent public, c’est inacceptable. ça peut mettre en péril des établissements comme le nôtre. Certes, on a terminé 2014 avec un excédent d’un million, mais l’équilibre reste fragile, alors que l’Etat veut imposer deux milliards de baisse de dépenses aux hôpitaux. »

Force ouvrière va, elle aussi interroger la direction. « la situation financière de l’hôpital est déjà border-line, lâche Sylvie Moisan. On craint que l’envolée du franc suisse dégrade encore la situation, dans un contexte de resserrement des budgets. les économies qu’on nous demande vont servir à engraisser les banques. » Avec en filigrane, poursuit la syndicaliste, le projet de déménagement du CHU sur l’île de Nantes, qui a tendance à geler les budgets.

« Pour préparer le déménagement en 2025, le CHU est en train de réduire le nombre de lits, embraye de son côté le cédétiste Vincent Mével. Cela s’accompagne d’une baisse d’effectifs. si la situation financière se tend encore, on craint que l’emploi trinque à nouveau. »

******************************************************************************************************************************

Trombinoscope Liste CTE….

tr1

tr2

tr3

tr4

*******************************************************************************************************************************

Nantes, le mardi 27 janvier 2015

Me Rolland Johanna Mairie de Nantes, 29 rue de Strasbourg 44000 NANTES

Objet : lettre ouverte liée à l’absence de la CFDT au conseil de surveillance du 26 Janvier 2015 du CHU de Nantes

Madame la présidente du conseil de surveillance,

La section CFDT s’est toujours engagée dans la participation à un dialogue serein et constructif. Ceci nous a conduits à effectuer un travail de terrain sérieux, objectif et régulier sur les conditions de travail des agents du CHU de Nantes (2010 : enquêtes flash, 6000 questionnaires distribués, 2011-2014 :

Expertises du cabinet « SYNDEX » votées à notre initiative, CHS-CT : travail constant sur la prévention des risques professionnels ). Ce travail est d’autant plus nécessaire que la période actuelle marquée par de nombreuses tensions budgétaires oblige à revisiter les idées reçues sur les missions de service public hospitalier.

En effet l’augmentation des cadences de soins et des exigences qualitatives généralise l’épuisement professionnel ( hausse de l’absentéisme : 17% pour la maladie ordinaire en 2014 ). Il est grand temps de développer une véritable politique de prévention primaire des risques professionnels à l’échelle de tout le CHU (médecins y compris).

Cette culture a déjà fait ses preuves dans le domaine des évènements indésirables des prises en charge patients.

Malheureusement, force est de constater que cette vision de la gestion des ressources humaines n’est pas encore stabilisée et suffisamment développée au CHU de Nantes.

1- Baisse du nombre de bénéficiaires de la prime de service !

Beaucoup de documents institutionnels internes et externes ont déjà expliqués les raisons structurelles et conjoncturelles de la dégradation des conditions de travail. Pourtant la direction actuelle programme un nouvel audit dont les conclusions ne seront présentées qu’en fin d année. Cela est d autant plus dommageable que la nouvelle règle de baisse de la prime de service liée au coefficient présentéisme est déjà effective sur un plus grand nombre d’agents.

2- Week-end d astreintes (2x10h) imposés !

La façon dont les week-ends d’astreintes (sans maitrise réelle des temps de travail et de repos qui en découlent) sont imposés aux agents qui ont des vies de famille sacrifiées au service de la population, ne fait qu’aggraver la situation.

3- Absence de la traditionnelle cérémonie des vœux !

Ce début d année 2015 sera aussi marqué par l’absence de cérémonie des vœux à l’ensemble des salariés du CHU, ce qui est une première historique. Ce temps politique fort fixait le cap à venir de l’institution.

Cela est d’autant plus incompréhensible que le futur projet du CHU « île de Nantes » va demander encore beaucoup de sacrifices (baisse significative du nombre de lits et d agents) aux fonctionnaires hospitaliers.

Les différentes instances de fin et début d année ne nous ont pas permis d’inverser la tendance.

Pour toutes ces raisons nous ne siègerons pas ce soir au conseil de surveillance.

Nous espérons que ce courrier vous sensibilisera aux problèmes quotidiens des agents du CHU et que vous pourrez relayer l’importance de se soucier plus que jamais de la santé de personnes dévouées à celle des autres

Dans l’attente de vous lire et de vous rencontrer veuillez agréer, Madame le Maire, présidente du conseil de surveillance du CHU de Nantes, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour la section CFDT Le secrétaire

M. Mével Vincent

fichier pdf conseil de surveillance 2015 astreintes

******************************************************************************************************************************

Vote du 4 décembre2014

Le Résultat de la CFDT au CHU de Nantes :

fichier pdf tract panneaux résultats CFDT élections 2014

 

******************************************************************************************************************************

Au CHU des tonnes de plannings à éplucher

La CFDT demandait l’accès à quatre ans de planning du personnel. La direction lui propose de les lui fournir sur support papier : une vingtaine de tonnes d’imprimés.

Capture plein écran 04122014 085945.bmp

Une lettre recommandée à la direction du CHU laissant planer la menace d’un recours via la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) aura suffi : la CFDT santé sociaux vient d’obtenir communication des plannings des agents du CHU de Nantes pour les années 2011 à 2014. Elle les réclamait pour faire reconnaître les dépassements d’horaires et les difficultés de récupération de week-end et de jours fériés. Pour permettre aussi aux agents d’avoir accès à leurs « compteurs » individuels. Problème: la direction du CHU se propose de fournir ces documents sur support papier.

« Ces données sont mensuelles et concernent plus de 200 unités dans l’établissement. L’ergonomie de notre système d’information nous obligerait à sortir par grade et par mois les différentes données sollicitées. Une première approche nous permet d’indiquer que ceci représenterait pour le seul personnel non médical près de 100 000 feuilles. Vous comprendrez qu’en l’état ceci n’est pas réalisable « , a écrit, en réponse, la direction du CHU à Frédéric Lauseig, juriste du syndicat. Qui confirme l’ampleur de la paperasse  » Ça doit bien représenter une vingtaine de tonnes, mais pas question de se faire livrer tout d’un coup. « 

Des feuilles raturées

Parce qu’il est effectivement impossible de se plonger dans quatre ans de planning des quelque 9 000 agents du CHU, la CFDT visera d’abord quelques cibles précises. En commençant par les manipulateurs radio qui contestent un rattrapage de temps de travail qui leur est demandé par la direction. Pour ces catégories, la CFDT consultera les plannings prévisionnels sur support informatique et fera scanner et imprimer les plannings réalisés :  » Ce sont des feuilles, souvent raturées au jour le jour et dont on ne sait pas trop où elles sont archivées… «  La CFDT compte bien ne pas s’arrêter là et, progressivement, examiner la situation de l’ensemble des services cliniques et médico-techniques :  » Avec ces documents, nous allons pouvoir prouver que beaucoup de services travaillent en sous-effectif quasi-permanent, que des agents ont été spoliés de leurs temps de repos et que ces conditions de travail mettent en péril la santé physique et mentale des salariés du CHU de Nantes. « 

OUEST France du 03/12/2014

***********************************************************************************************************************************************

Avril 2014 le Tract : (Dépôt) de Bilan social 2013. En 2013 les arrêts maladies ordinaires ont continué à augmenter, au dessus de la moyenne nationale…

fichier pdf bilan social 2013

************************************************************************************************************************************************

11/02/2014 Les responsables CFDT des CHU rencontrent M. Touraine

La Fédération CFDT santé sociaux organise les mardi 11 et mercredi 12 février les journées CHU avec les responsables des sections de CHU et des responsables des syndicats départementaux CFDT santé sociaux.

Ce matin, la ministre Marisol Touraine, Laurent Berger, secrétaire général CFDT et Nathalie Canieux, secrétaire générale CFDT santé sociaux, ont échangé avec les militants sur la place des CHU dans la Stratégie nationale de santé (SNS).

Pour Marisol Touraine « le rôle de l’hôpital public est majeur dans la Stratégie nationale de santé » en ajoutant que « les CHU et les hôpitaux locaux doivent assumer leurs responsabilités territoriales ».« Les Agences régionales de santé (ARS) doivent mettre en œuvre la politique nationale». Au sujet des difficultés financières rencontrées par les établissements « c’est la SNS qui doit permettre d’engager la maîtrise des dépenses » selon la ministre, et propose « des expérimentations de tarification au parcours dès cette année sans abandonner la Tarification à l’activité (T2A) ».

« Nous avons besoin de dialogue social pour pouvoir faire avancer et faire évoluer l’hôpital public notamment en relançant les Comité locaux d’amélioration des conditions de travail (CLACT) ». La ministre rappelant que « chaque structure doit assumer son rôle dans le dialogue social à l’intérieur de l’hôpital ».

Les responsables CFDT ont largement évoqué la dégradation des conditions de travail des personnels, Laurent Berger a souligné : « Ils sont épuisés et portent à bout de bras le service public hospitalier ».

Enfin, la ministre a été interpellée sur la problématique de l’ordre infirmier, pour elle « la situation est inacceptable » et annonce qu’ « une proposition de loi devrait être déposée pour rendre l’adhésion facultative».

Pour la CFDT santé sociaux, les propos tenus par la ministre sont des engagements que les militants attendent de voir concrétisés dans une loi de santé prévue pour l’été.

809ministre   

*********************************************************************************************************************************************

Janvier 2014 : Tract 2014 LA SANTE, LE TRAVAIL ET LE RESTE ?

fichier pdf CHU01-2014

*********************************************************************************************************************************************

12 décembre 2013 Lettre ouverte : Madame Le Directeur Général, Les dysfonctionnements révélés dans la presse ces derniers jours concernant le GCS de stérilisation et le PTMC ont mis à mal la réputation des agents et en règle générale, celle du CHU de Nantes. Bien que prévenue par les agents et nous-mêmes, vous vous êtes obstinée à dérouler votre programme d’ouverture de la stérilisation et du PTMC : à aucun moment vous n’avez voulu prendre en considération ce que nous avions à vous dire….. (lire la suite)

fichier pdf Lettre ouverte DG du 12-12-2013

*********************************************************************************************************************************************

Décembre 2013 Tract : Ile de Nantes

La reconstruction du CHU en 2025 doit-elle passer par une réduction de l’hôpital public ? NON

fichier pdf _Déclaration

*********************************************************************************************************************************************

5 décembre 2013 Article Ouest-France La réorganisation du CHU en pôles contestée

Le personnel soignant sonne de nouveau le tocsin pour alerter sur les  conditions de travail. Et la grève fait tache d’huile.

na05_3733200_2.jpg99

« Jusqu’où on va ? »

À l’heure du café, ce mercredi, un rassemblement s’est formé devant le siège de la direction du CHU de Nantes. Derrière les drapeaux des syndicats, les soignants de l’hôpital viennent de nouveau demander des comptes aux autorités de tutelle. Cette fois, le conflit se cristallise sur la réorganisation du CHU en dix pôles hospitaliers (PHU) dotés de spécialités (Ouest-France du 4 décembre).

Cette réorganisation fait tousser les syndicats qui y voient « une réduction du nombre de lits sans réduction d’activité. Au contraire, on demande encore plus d’efforts au personnel qui est déjà au bout du rouleau… ». C’est ce que les manifestants sont venus dire au comité technique d’établissement qui se tient ce même jour.

La politique de développement des soins ambulatoires « n’est qu’un leurre » pour les soignants. « La vérité, c’est qu’on court dans tous les sens, on est fatigués, témoigne une infirmière du futur PHU numéro 3, où une seule soignante devra gérer « 16 lits au lieu de 8 aujourd’hui… Jusqu’où on va ? ». D’autres s’inquiètent des incidents à répétition qui « nous mettent en danger ». Allusion à un problème d’absence de protection rencontré dans le service de radiothérapie.

« Une logique industrielle »

En toile de fond du mouvement, resurgit le projet de transfert du CHU sur l’île de Nantes, dévoreur d’économies. « On applique à l’hôpital public une logique industrielle, commente un syndicaliste CGT. Avec des exigences de rendement et de productivité. Mais cette logique-là ne permet pas de tenir la main d’un patient en train de décéder… » La réorganisation dans les services de médecine et de chirurgie devrait se traduire, selon FO, par « la suppression de 100 postes entre fin 2013 et 2014 ». Le projet de transfert du CHU, lui, prévoit la suppression de « 250 lits et 500 postes (400 soignants et 100 non-soignants) ».

D’où les préavis de grève déposés successivement depuis la semaine dernière dans plusieurs services du CHU.

Bug au bloc opératoire

La CFDT pointe de son côté les dysfonctionnements du plateau technique médico-chirurgical (PTMC), regroupement des blocs opératoires privés et publics. « Le service stérilisation a rencontré cet été de gros problèmes d’adéquation entre les établissements. Les process sont différents. Conséquence, Les Nouvelles cliniques nantaises réutilisent leur ancien service stérilisation… » Pendant ce temps, la souffrance au travail augmente : « On sent que la vie de l’hôpital ne tient qu’à un fil… »

Jocelyne RAT.  

*********************************************************************************************************************************************

4 décembre 2013 Article Ouest-France Le CHU désorganisé, des opérations reportés

le-chu-desorganise-des-operations-reportees

La nouvelle organisation des blocs chirurgicaux et de la stérilisation du matériel entraîne des dysfonctionnements dont souffrent patients et personnels de l’hôpital de Nantes.

Des interventions déprogrammées, des patients arrivés au bloc, parfois même anesthésiés, mais remontés dans leur chambre sans même avoir été opérés, comme l’affirmait dès hier Presse-Océan. « On marche sur la tête », confient des personnels du CHU de Nantes. La CGT pointe, elle, « une vraie souffrance des agents, que démontre la hausse de l’absentéisme et des arrêts maladie ». « Ils sont fatigués, à genoux, anxieux », témoigne Patrice Le Luel, représentant CGT du personnel.

En cause ? Les réorganisations récentes de certains services. Tout d’abord, l’unité de stérilisation de l’hôpital, qui prend en charge les kits de matériel opératoire, plus de 22 m3 de dispositifs médicaux préparés chaque jour. Installé depuis quelques mois dans de nouveaux locaux à l’hôpital Saint-Jacques, ce service est commun, depuis juin, au CHU et au Confluent (ex-Nouvelles cliniques nantaises).

« Coût humain »

Mais l’établissement du Sud-Loire a rapidement abandonné, préférant rapatrier personnel et activité de stérilisation dans ses propres locaux, après quelques semaines seulement, fin août. « Nous ne recevions pas les boîtes de matériel opératoire dans les temps. Ça ne passait pas », explique-t-on à la direction du Confluent.

Du côté du CHU, les dysfonctionnements liés à la mise en place de cette nouvelle unité de stérilisation ont entraîné des reports d’intervention, décidés par des chirurgiens après vérification de la check-list (kits incomplets, matériel mal conditionné, etc.), que réalisent les professionnels avant toute opération (lire ci-dessous).

« Tout ça a été mis en place trop vite, à la hussarde, tonne Patrice Le Luel, de la CGT. La montée en charge de l’activité a été trop rapide. Moderniser, c’est une chose. Mais il y a, derrière toutes ces réorganisations, le souci de faire des économies. Et une fois encore, le coût humain est trop important. »

Pour le syndicaliste, sur le plateau technique médico-chirurgical (qui regroupe sur le même site les vingt-deux blocs chirurgicaux de l’Hôtel-Dieu), inauguré en septembre mais totalement opérationnel depuis novembre, « tout est sous-dimensionné : les locaux, les personnels, l’organisation. L’ergonomie est insuffisante, les salles de réveil pas adaptées. C’est la gabegie ! Au nom de la maîtrise des coûts, peut-on économiser à ce point-là sur la santé des patients et sur les conditions de travail des personnels ? »

Le syndicat souligne à ce propos des arrêts de travail en hausse. « Maintenant qu’est-ce qu’on va faire ? Tout restructurer ? La situation est grave. Si on la dénonce aujourd’hui, ce n’est pas pour mettre en cause l’hôpital public, c’est pour essayer de s’améliorer. »

« Une série d’incidents malheureux et mal vécus » 

une-serie-dincidents-malheureux-et-mal-vecus

La directrice du CHU de Nantes ne cache pas les difficultés liées aux récentes organisations, qui ont entraîné, en novembre, le report d’une dizaine d’interventions, « mal vécues par les patients » et « pas admissibles ». Christiane Coudrier affirme que chaque patient dont l’opération a été reprogrammée « a été rencontré le jour même ». Lorsqu’il a fallu qu’il revienne, un remboursement de ses frais lui a été proposé.

La direction explique « ces incidents malheureux » par les désordres du service de stérilisation, désormais informatisé et installé à l’hôpital Saint-Jacques. Le nouveau logiciel spécialisé, censé aider à remplir correctement les kits opératoires (qui comprennent les instruments dont ont besoin le chirurgien et son équipe, différents pour chaque intervention), n’est pas au point. Il exige « un paramétrage complexe ».

« L’activité des blocs du plateau technique, spécialité par spécialité, est montée en charge progressivement et les dysfonctionnements sont apparus petit à petit. Le volume et la multiplicité des disciplines chirurgicales ont entraîné ces problèmes. Nous avons péché par trop d’optimisme, admet Christiane Coudrier. L’outil informatique n’est pas remis en cause. Mais son amélioration devrait prendre plusieurs semaines. »

Pour compenser cette déficience, les agents hospitaliers doivent actuellement remplir manuellement ces boîtes opératoires, ce qu’ils faisaient auparavant à l’Hôtel-Dieu, mais ce qui allonge les délais d’approvisionnement au bloc. Des boîtes arrivent aussi incomplètes… « Nous voulons apporter toutes les garanties aux patients. Le principe de sécurité est de différer toute intervention pour laquelle ne sont pas réunies toutes les qualités », insiste Éric Bord, chirurgien.

De plus, il faut aujourd’hui prendre en compte l’éloignement de la stérilisation, autrefois installée à l’Hôtel-Dieu, mais qui ne répondait plus aux normes. « Nous avons augmenté le nombre de navettes entre le bloc et la stérilisation et allégé les programmes opératoires en fin de journée », souligne la directrice.

Les responsables de l’hôpital savent que le déménagement sur ce nouveau plateau (400 personnes dont des chirurgiens, anesthésistes, infirmières, aides-soignants, brancardiers, etc.) et les perturbations à la stérilisation se reportent sur les personnels. « On finit plus tard, la fatigue s’ajoute au stress, au cumul de contraintes Les choses se calent progressivement », note Éric Bord.

En novembre, des arrêts maladie supérieurs à la moyenne ont été enregistrés. Sur 155 infirmières de bloc, par exemple, 10 % étaient absentes en novembre contre 5 % en octobre. La recherche de remplaçants a été parfois longue. Le CHU affirme « engager une réflexion avec les équipes pour réaménager l’organisation du plateau technique ».

Anne AUGIÉ et Magali GRANDET.

*********************************************************************************************************************************************

Novembre 2013 Tract : Stérilisation CHU, préavis de grève

Au regard des conditions de travail dégradées que subissent les agents de la nouvelle stérilisation depuis son ouverture la CFDT a décidé de déposer vendredi 29 novembre un préavis de grève…..

fichier pdf ster.

 **********************************************************************************************************************************************

Novembre 2013 Tract : PTMC : des résultats, pas du BLABLA

Pendant que certains font de l’affichage stérile, font croire aux salariés qu’il faut adhérer à leurs idées et agitent le chiffon rouge de la grève générale…. Nous à la CFDT nous écoutons, comprenons et argumentons auprès d’une Direction qui a sous-doté en personnel ce nouvel outil (cf tract CFDT de septembre : PTMC, l’envers du décor)….

fichier pdf _des-1

**********************************************************************************************************************************************

Octobre 2013 Tracts : GCS. STER. ST. Jacques.

Suite à nos interventions la direction du CHU de Nantes semble prendre conscience de vos difficultés quotidiennes.

Un certain nombre de mesures se mettent en place pour améliorer la situation…..

fichier pdf gcs ster 2

*********************************************************************************************************************************************

Copie de l’alerte CHS-CT effectuée au PPRS ce jour 2 octobre 2013

bonjour, j’alerte sur les conditions de travail des agents du GCS stérilisation HSJ qui subissent de plus en plus de pression physique et psychologique les mettant en difficulté à leur poste de travail…..

fichier pdf gcs ster

**********************************************************************************************************************************************

Septembre 2013 Tract : PTMC l’envers du décor…

Septembre 2013 le CHU de Nantes inaugure en grande pompe le plateau technique médico-chirurgical (PTMC) sur le site de l’ancienne maternité. Ce nouvel outil flambant neuf dont l’offre de soin publique et les professionnels du CHU avaient absolument besoin renferme tout de même un certain nombre de risques et d erreurs dont nous ne pouvons nous satisfaire…

fichier pdf PTMC

***********************************************************************************************************************************************

Août / Septembre 2013 Tract : Notation…et si je faisais APPEL ?

Chaque année, les agents du CHU sont reçus par leurs supérieurs hiérarchiques afin d être notés…..

fichier pdf Notation…Et si je faisais appel

***********************************************************************************************************************************************

Août 2013  Tract : POINT SUR LES NEGOCIATIONS POUR LES CATEGORIES C (suite)

Dans le tract du 12 juillet dernier, nous vous donnions les propositions de nouvelles grilles « catégorie C » du ministère (verso du tract) présenté le 9 juillet dernier…..

Suite à cette proposition, la CFDT a fait plusieurs analyses et remarques sur le reclassement des agents et l’impact sur leurs déroulements de carrière…..

fichier pdf _2013-07-30_Tract

*************************************************************************************************************************************************

Juillet 2013 Tract : Rappel de vos droits en cas de forte chaleur.

En cas de fortes chaleurs (hors plan de canicule), dès 30°C et surtout au-delà de 33°C, il y a un vrai risque de dégradation de votre état de santé….

fichier pdf Rappel de vos droits en cas de fortes chaleurs

**********************************************************************************************************************************************

19 juillet 2013 article Ouest France

CHU : toujours des réactions  – Nantes

La CFDT et les élus Verts réagissent à la décision de regrouper le CHU sur l’île de Nantes.

Claude Guiheneuf, CFDT, CHU. « Ce projet intéresse de près Nantes et les Nantais. Il était nécessaire compte tenu de l’exiguïté et du vieillissement de l’Hôtel-dieu. La localisation future du CHU, à savoir l’île de Nantes, est une décision politique à laquelle nous n’avons pas en tant que syndicat à réagir. En revanche, nous entendons dans ce dossier défendre l’intérêt des publics concernés, en particulier les patients et les personnels. De ce fait, il est très important de prendre en compte les flux de circulation et d’assurer une vraie accessibilité du site, pour tous les publics, ambulanciers, patients, salariés, etc. On ne doit pas oublier que le rayonnement du CHU est plus que régional. Il faut donc prévoir un large accès et différents modes de transport. Par ailleurs, nous devons être associés au projet architectural et aux études, afin que les salariés aient des conditions de travail les plus performantes possibles. »

Pascale Chiron et François de Rugy, coprésidents du groupe des élus écologistes de Nantes Métropole, se réjouissent de la décision de la ministre. « Cette implantation au coeur de notre agglomération permet notamment de limiter létalement urbain, de rééquilibrer loffre territoriale de soins avec les cliniques privées et dinscrire lhôpital dans le tissu social vivant. » Mais les deux élus écologistes insistent aussi sur la nécessité « d’apporter rapidement des réponses concrètes au niveau de son accessibilité par tous les modes de transport et face à tous les types de situation notamment celle de lurgence ». Et de défendre, « la mise en place d’un plan de déplacements santé. Nous proposons également la perspective d’une desserte en tram-train de l’île et de nouveaux franchissements de la Loire ».

En conclusion, ils réclament une association plus forte des citoyens à ce grand projet urbain « dont la soutenabilité financière reste pour l’instant sans réponse ».

*********************************************************************************************************************************************

17 juillet 2013 article Ouest France

Nantes. Transfert du CHU sur l’île, c’est enfin officiel

La ministre de la Santé a dit « oui », mardi soir, au regroupement du centre hospitalier universitaire (Hôtel-Dieu) et de l’hôpital nord de  Laennec, sur le sud de l’île de Nantes, à l’horizon 2023-2025.

Le projet de regroupement du centre hospitalier universitaire (CHU, court séjour) sur l’île de Nantes, à l’horizon 2020-2025, a le feu vert définitif du gouvernement. La décision est tombée mardi. La ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine a validé le projet, mettant ainsi fin à une longue attente. Le dossier était déjà sur le bureau de l’ancien ministre UMP Xavier Bertrand, du temps du gouvernement Fillon. Mais Marisol Touraine n’a pas communiqué hier soir sur l’aide financière apportée par l’État à un projet évalué à 600 millions (valeur 2011) et à 900 millions au moment du chantier, prévu en deux phases.

« C’est une très bonne nouvelle pour les Nantaises et les Nantais et tous les habitants de l’agglomération, qui disposeront, à l’horizon 2023-2025, d’un hôpital répondant aux enjeux de santé publique, de formation et de recherche que l’on est en droit d’attendre d’une grande métropole comme la nôtre, se félicite Patrick Rimbert, le maire de Nantes. En
signant le protocole d’accord en juin 2013 avec le CHU, pour la réalisation d’un nouvel hôpital public en plein cœur d’agglomération, la communauté urbaine a déjà affirmé sa volonté de soutenir une politique de santé publique de très haute qualité
», souligne pour sa part Gilles Retière, président de Nantes Métropole.

Le futur CHU sera situé sur l’île de Nantes, presque au pied du pont des Trois-Continents, le long de la Loire. Il sera localisé sur une partie de l’actuel Min, marché d’intérêt national qui doit déménager pour sa part, d’ici 2018, sur Rezé. Ce futur positionnement du CHU assure une bonne accessibilité depuis le périphérique.

Nantes Métropole apportera au CHU les 10 ha et quelques, nécessaires pour l’ensemble du projet immobilier (225 000 m²) et l’implantation éventuelle et ultérieure de l’Institut de cancérologie de l’ouest (sur 50 000 m²). En échange, le site actuel de l’Hôtel-Dieu, y compris les immeubles Deurbroucq (place de la Petite-Hollande), où se trouve la direction générale, et de Tourville, et le site de Laennec à Saint-Herblain seront remis à Nantes Métropole. Pour y développer un nouveau quartier.

Le futur établissement prendra en compte le fort développement de la médecine et de la chirurgie ambulatoire. Il se trouvera à proximité des nouveaux bâtiments de la faculté médecine et de pharmacie, sur le site de Gloriette. Ce qui « assurera », selon Nantes Métropole, « la convergence des activités de soins, de recherche et d’enseignement ».

CHU Nantes toutes les infos, tracts, actualités dans CHU Nantes na15_3587387_2.jpg3_-300x200

***********************************************************************************************************************************************

17 juillet 2013 article Presse Océan

Nantes. Transfert du CHU approuvé : ils réagissent

Le dossier était sur le bureau de la ministre des Affaires sociales et de la Santé depuis samedi. Hier, Marisol Touraine a approuvé le projet de regroupement sur un site unique des différents services hospitaliers nantais. Conséquences, à l’horizon 2023-2025, le CHU devrait avoir déménagé dans sa totalité sur l’île de Nantes. Les réactions sont contrastées.

« Grande nouvelle »
« Une grande nouvelle pour Nantes ! » se réjouissent les élus de la majorité municipale de Nantes. « En apportant son soutien au projet de transfert du CHU sur l’Ile de Nantes le gouvernement valide et lance un grand projet pour les 10 prochaines années à Nantes, poursuivent-ils dans un communiqué. Ce nouvel hôpital permettra d’améliorer l’offre de soins pour tous,
garantira aux personnels du CHU de meilleures conditions de travail, permettra le développement de la recherche et de la formation avec les facultés de médecine à proximité. »

« Gestion socialiste hasardeuse »
A droite, autre son de cloche. Pour Laurence Garnier (UMP)   »la décision du ministère de la Santé de transférer le CHU sur l’île de Nantes sans aucun financement associé à ce transfert témoigne de la gestion socialiste hasardeuse de ce dossier ». La conseillère municipale et candidate à l’investiture pour Nantes 2014 va même plus loin. « Si je suis élue maire de Nantes en mars 2014, je prends l’engagement de suspendre la décision concernant ce transfert, le temps que des études alternatives réelles sur l’opportunité d’un transfert sur le site Nord Laënnec soient réalisées ».

« Favoriser son insertion »
De son côté, Julien Bainvel (élu UMP, lui aussi candidat à l’investiture pour les municipales) et le groupe Ensemble pour Nantes « prennent acte » de cette décision. Ils rappellent « qu’il faut tout mettre en œuvre pour favoriser l’insertion du CHU sur l’Ile de Nantes, pour le connecter au parc urbain, pour en optimiser l’accès par tous les modes, pour en faire un bâtiment intégré et durable ». Et précisent dans leur communiqué : « Le conseil communautaire issu des élections de mars prochain devra inscrire ces réflexions en priorité sur son agenda pour que les décisions soient prises en 2016 au plus tard pour que tout soit prêt le jour de la mise en service du nouveau CHU en 2020″.

photo0_0-300x214 dans CHU Nantes

**********************************************************************************************************************************************

Mai 2013 Tract et courrier : Indemnité Forfaitaire Technique (IFT) pour les Techniciens Hospitaliers (TH)

Suite à la parution du décret n° 2013-102 du 29 janvier 2013, les techniciens hospitaliers bénéficient de l’indemnité forfaitaire technique, à l’instar des techniciens supérieurs hospitaliers…..

Madame Le Directeur Général, Vous nous avez fait parvenir le 13 mai le projet de mode opératoire relatif à l’indemnité forfaitaire technique des techniciens hospitaliers. Nous souhaitons y opposer quelques remarques…..

fichier pdf IFT des TH

**********************************************************************************************************************************************

Avril 2013 Tract : CFDT de la méthode.

Depuis longtemps, la CFDT a compris qu’il ne servait à rien de faire espérer les agents en leur promettant qu’on allait leur décrocher la lune…Car c’est un astre mort. Par contre, essayer de capter quelques rayons de soleil pour rendre le quotidien meilleur est possible……

fichier pdf De+la+mét..

**********************************************************************************************************************************************

Avril 2013 Tract :A partir de 2013, le report des congés annuels non pris pour raison de santé sera reportable l’année d’après.

La circulaire n° DGOS/RH3/DGCS/4B/2013/121 du 20 mars 2013 relative à l’incidence des congés des fonctionnaires hospitaliers autorise dorénavant le report des congés annuels non pris pour raisons de santé jusqu’ à N+1….

fichier pdf Report des CA

**********************************************************************************************************************************************

Février 2013 Tract : Futur plateau ambulatoire parlons-en !

Le projet du futur plateau ambulatoire suscite bien des questionnements….

fichier pdf invite HDJ ambulatoire

**********************************************************************************************************************************************

Janvier 2013 Tract : Ce que dit l’inspecteur du travail suite au SHS-CT extraordinaire.

A la suite du CHS-CT extraordinaire de la réa. médicale l’inspecteur du travail nous a transmis ses remarques….

fichier pdf _réa

**********************************************************************************************************************************************

Janvier 2013 Tract : Droit de regard sur le temps de travail

L’année 2013 commence bien mal ! Depuis début janvier, la CFDT s’est vue retirer son accès au logiciel I-GESTOR (pour info, nous avions un accès en consultation sans modifications possibles…..

fichier pdf I GESTOR

**********************************************************************************************************************************************

Section syndicale CFDT du CHU de NANTES :

Adresse postale : C.H.U de Nantes – Section syndicale CFDT – 44093 NANTES CEDEX 01

02 40 .08 45 20 (Fax : 02 40 08 49 36)

Adresse mail : bp-cfdt@chu-nantes.fr

 

Publié dans CHU Nantes | Pas de Commentaire »

 

Sweeneyccml |
Guillermoodap |
Lomenews |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Username23368
| Username16373
| Username16441