SD Maine et Loire (49)

LA VENUE DE LAURENT BERGER DANS UN EHPAD EN MAINE ET LOIRE UN SUCCES

Le Mardi 6 novembre Laurent Berger est venu dans un EHPAD à Saint Georges sur Loire à la rencontre des salariés, dans le cadre des élections dans les fonctions publiques, le matin avant de rejoindre la Loire Atlantique l’après midi pour participer à la réunion des candidats de l’INTERCO.

 

La visite dans cet EHPAD a été fructueuse et les débats riches et instructifs.

IMG_9415 IMG_9416

Articles mis à jour le 14/11/2018

 

***************************************************************************************************************************

Articles mis à jour le 25/06/2018

     gif-humour-1aXKzn3q0R

*********************************************************************************************************************************************

1

2

3

4

**************************************************************************************************************************************************************************************

Mouvement de grève du GIE AIS cabinet radiologie

Capture plein écran 11062018 102126.bmp

Capture plein écran 11062018 102156.bmp

*****************************************************************************************************************************************************************************

49 Maine et Loire 10h30 Angers devant la Préfecture le 15 mars 2018

IMG_20180315_112024_01

IMG_20180315_112033_01 IMG_20180315_112046_01  IMG_20180315_112148_01 IMG_20180315_112155_01 IMG_20180315_112217_01 IMG_20180315_112607_01 IMG_20180315_112613_01 IMG_20180315_120638_01 IMG_20180315_120650_01 IMG_20180315_121139_01

IMG_20180315_112118_01

Capture plein écran 20032018 094653.bmp

Capture plein écran 20032018 094705.bmp

Capture plein écran 28022018 190004.bmp

***********************************************************************************************************************************************************************************

ADMR Articles presse

Capture plein écran 20032018 093423.bmp

Capture plein écran 20032018 093415.bmp

Capture plein écran 20032018 092619.bmp

Capture plein écran 28022018 183245.bmp

Capture plein écran 28022018 183216.bmp

Capture plein écran 28022018 183155.bmp

*********************************************************************************************************************************************************************************************************

Angers (49) plus de 1500 manifestants

DSC03649_01

DSC03634_01 DSC03637_01 DSC03641_01 DSC03643_01 DSC03646_01 DSC03650_01 DSC03651_01 DSC03654_01 DSC03656_01 DSC03662_01 DSC03666_01 DSC03668_01 DSC03669_01 DSC03676_01 DSC03681_01 DSC03683_01 DSC03686_01 DSC03688_01 DSC03693_01

DSC03709_01

20180130_104443 20180130_104823 20180130_105629 20180130_111109 20180130_111123 IMG_20180130_104444 IMG_20180130_104509 IMG_20180130_104532 IMG_20180130_114350 IMG_20180130_114411 IMG_20180130_114448 IMG_20180130_114528

Capture plein écran 17012018 104813.bmp

Capture plein écran 17012018 104157.bmp

Capture plein écran 17012018 103724.bmp

******************************************************************************************************************************

Une page se tourne au syndicat, pot de départ de Stéphanie Hublain pour une nouvelle expérience professionnelle… Merci à toi, Bises..

sdr

sdr sdr

*********************************************************************************************************************************

Mouvement social à l’EHPAD de la résidence Monfort à Landemont (49)

A1

A2

Lien ci-dessous pour regarder le reportage sur France 3 Maine et Loire

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/maine-et-loire/maine-loire-maison-retraite-landemont-direction-septembre-1366951.html

p1

p2

p3

p1

p2

p3

a1

a2

Landemont La Résidence Montfort sous tension

Les salariés de la résidence pour personnes âgées appellent à la grève, mercredi midi. La dégradation des conditions de travail, à l’origine d’arrêts de travail, est pointée du doigt.

« Travailler en Ehpad, ce n’est jamais facile. Mais là, tous les salariés sont en colère. » Il n’y a pas d’agressivité, dans la bouche d’Alexandra Dugast, mais le goût du ras-le-bol. Aujourd’hui, comme bon nombre de collègues, cette infirmière de la Résidence Montfort, l’Ehpad de Landemont, sera en grève, entre midi et 14 heures, ce mercredi, devant l’établissement. La conséquence d’une « dégradation des conditions de travail ». (Article le courrier de l’Ouest)

DSC_0011_01

DSC_0017_01 DSC_0004_01 DSC_0001_01 DSC_0002_01 DSC_0003_01 DSC_0004_01 DSC_0005_01 DSC_0006_01 DSC_0007_01 DSC_0009_01 DSC_0010_01 DSC_0012_01 DSC_0013_01 DSC_0014_01 DSC_0015_01 DSC_0016_01 DSC_0018_01 DSC_0019_01 DSC_0020_01 DSC_0021_01 DSC_0022_01

DSC_0008_01

********************************************************************************************************************************

Journée de mobilisation pour les fonctions publiques du 10 octobre 2017

A Angers (49) 10h30 Rassemblement Place Leclerc et défilé

fichier pdf 20171010 journee FP unitaire 

*****************************************************************************************************************************

Protection de l’enfance : des emplois menacés en Maine et Loire

Le syndicat CFDT santé sociaux d’Angers a pris acte de la décision du Conseil Départemental et de la future répartition des jeunes confiés au titre de la protection de l’enfance dans le département de Maine et Loire.

Le 12 juillet 2016, lors d’une rencontre de l’intersyndicale avec le Président du Conseil Départemental, la CFDT santé sociaux avait mis en garde sur le manque de concertation des employeurs avec les élus du personnel et les représentants syndicaux dans la plupart des associations et sur la divergence d’informations qu’ils recevaient de la part du Conseil Départemental et de leurs directions.

C’est pourquoi, lors de cette rencontre, la CFDT avait instamment demandé que les tous les acteurs (CD, employeurs et organisations syndicales) soient réunis pour une table ronde, afin que tous entendent le même discours. Le syndicat CFDT santé sociaux n’a pas été suivi dans cette revendication et le président du Conseil Départemental n’y a pas donné suite. 

Aujourd’hui, la CFDT santé sociaux fait le constat amer que plusieurs centaines  de postes sont remis en cause et que des associations vont disparaître. Et ce sont bien les salariés et les jeunes qui vont faire les frais de décisions auxquelles ils n’ont pas été associés.

Comment ne pas comprendre l’inquiétude, la colère et l’immense désarroi des salariés devant cet immense gâchis.  

Si, pour la CFDT santé sociaux, une  réorganisation de la prise en charge des jeunes de l’ASE pouvait s’avérer nécessaire, l’incapacité du département à mettre les associations au travail  et le manque de responsabilité des employeurs qui n’ont pas su, ou pas voulu, se fédérer  pour trouver des solutions pérennes  soumet les salariés, qui pendant des années ont veiller au bien-être des enfants et des jeunes qui leurs étaient confiés,  à des décisions d’une extrême brutalité. 

C’est pourquoi la CFDT santé sociaux exige : 

- Des moyens suffisants pour les associations retenues pour leur permettre de prendre soin des jeunes accompagnés dans des conditions d’accueil de qualité.

- Des conditions de reprise décente pour les professionnels éducatifs, administratifs et des services généraux

- Une communication régulière et des informations précises de la part des services du Conseil Départemental et des employeurs pour que les personnels touchés par les restructurations puissent continuer à exercer leur mission, de la manière la plus sereine possible, dans l’intérêt des jeunes  pendant la période de transition.

La CFDT Santé Sociaux continuera à prendre ces responsabilités dans cette période douloureuse et particulièrement angoissante pour de nombreux salariés et demandent à tous les acteurs d’en faire de même.  

Toute notre énergie doit être concentrée sur le bien-être des jeunes et des professionnels en évitant toute désinformation qui ne pourrait que rajouter de l’angoisse et en évitant d’opposer les salariés des associations entre eux. 

******************************************************************************************************************************

Maine et loire 2

Les interventions UD (Antoine L.) , UPR (Laurent G). et URI (Eric O.)

fichier pdf Intervention UD Congrès Santé Sociaux 49

fichier pdf Intervention UPR au 1er Congrès du Syndicat départemental des services de santé et des services sociaux du Maine et Loire

fichier pdf Intervention URI Congrès Sant Sociaux 49

Les Photos..

Le 8 juin première journée… Congrès de dissolution des syndicats d’Angers et Cholet et Congrès constitutif du syndicat Santé-Sociaux Maine et Loire.. Interventions des sections…

DSC_0001_01 DSC_0002_01 DSC_0003_01 DSC_0004_01 DSC_0005_01 DSC_0006_01 DSC_0008_01 DSC_0011_01 DSC_0013_01 DSC_0014_01 DSC_0015_01 DSC_0016_01 DSC_0017_01 DSC_0018_01 DSC_0019_01 DSC_0020_01 DSC_0021_01 DSC_0022_01 DSC_0024_01 DSC_0025_01 DSC_0026_01 DSC_0027_01 DSC_0028_01 DSC_0029_01 DSC_0030_01 DSC_0031_01 DSC_0032_01 DSC_0033_01 DSC_0034_01 DSC_0035_01 DSC_0036_01 DSC_0037_01 DSC_0038_01 DSC_0039_01 DSC_0040_01 DSC_0041_01 DSC_0042_01 DSC_0043_01 DSC_0044_01 DSC_0045_01 DSC_0046_01 DSC_0047_01 DSC_0048_01 DSC_0049_01 DSC_0050_01 DSC_0051_01 DSC_0052_01 DSC_0053_01 DSC_0055_01 DSC_0056_01 DSC_0057_01 DSC_0058_01 DSC_0059_01 DSC_0060_01 DSC_0061_01 DSC_0062_01 DSC_0063_01 DSC_0064_01 DSC_0065_01 DSC_0066_01 DSC_0067_01 DSC_0068_01 DSC_0069_01 DSC_0070_01

Deuxième jour le 09 juin 2017… Interventions des sections, UD, URI, UPR , Fédération et débat sur le Vivre ensemble – Solidarité…

DSC_0001_01 DSC_0002_01 DSC_0003_01 DSC_0004_01 DSC_0005_01 DSC_0007_01 DSC_0008_01 DSC_0009_01 DSC_0010_01 DSC_0011_01 DSC_0012_01 DSC_0013_01 DSC_0014_01 DSC_0015_01 DSC_0016_01 DSC_0017_01 DSC_0018_01 DSC_0019_01 DSC_0020_01 DSC_0021_01 DSC_0022_01 DSC_0023_01 DSC_0024_01 DSC_0026_01 DSC_0027_01 DSC_0028_01 DSC_0029_01 DSC_0030_01 DSC_0031_01 DSC_0033_01 DSC_0034_01 DSC_0035_01 DSC_0037_01 DSC_0038_01 DSC_0039_01 DSC_0043_01 DSC_0045_01 DSC_0046_01 DSC_0047_01 DSC_0048_01 DSC_0049_01 DSC_0050_01 DSC_0051_01 DSC_0052_01 DSC_0053_01 DSC_0054_01 DSC_0055_01 DSC_0056_01 DSC_0057_01 DSC_0059_01 DSC_0061_01 DSC_0062_01 DSC_0063_01 DSC_0064_01 DSC_0066_01 DSC_0069_01 DSC_0070_01 DSC_0075_01 DSC_0082_01 DSC_0085_01 DSC_0091_01 DSC_0099_01

******************************************************************************************************************************

Courrier de l’ouest 23 mars 2017 (49 Angers)

a1

a2

a3

*******************************************************************************************************************************

7 mars 2017 – Préavis de grève CFDT Santé-Sociaux

Préavis de grève déposé par la Fédération ainsi qu’un tract appelant tous les salariés et agents des services de santé, sociaux et médico-sociaux à se mobiliser le 7 mars prochain pour se faire entendre.

ANGERS rejoindra NANTES (Place du Bouffay de 10h à 14h Nantes avec un pique-nique(chacun amène son propre pique-nique)

Nelly GUICHET secrétaire du syndicat

fichier pdf 2017-17 NC – Ministère AS et Santé – Préavis de grève 7 mars 2017 fichier pdf Tract santé – 7 mars 2017

*******************************************************************************************************************************

Bonsoir,

Que 2017 soit une année riche en projets, en santé, en amitiés…, qu’elle soit pleine de douceurs entouré de tous les vôtres.

Et bien sur, l’année du changement…et l’année du mouvement…

Bref la situation ALPHA s’enivre, mais on tient le coup, puisque les salariés veulent un 4ème mouvement rapidement, moi je dit ok mais sur la journée et la nuit…et avec le barbecue et les grillades…comme la CGT.. !!!

Ah la nouvelle de l’année…le bureau du CA daigne enfin nous rencontrer, et bien allons voir ce qu’ils ont à nous dire…

Et on a bien les 500 000 euros pour la formation à dormir depuis 2012,..tombés du ciel…et le DG qui sait pas quoi en faire!!!! le bonheur.. Mais non c’est bien DALLAS…

biz à vous et à bientôt, même très bientôt… Anne G.

Capture plein écran 12012017 183203.bmp

Bonjour à tous

Certains d’entre vous l’ont peut être déjà eu, moi je viens de le recevoir, alors je transmets…

Sachez que le bureau du CA d’ALPHA nous convie à une rencontre lundi 16 janvier à 10h au siège social

Bonne continuation à tous, et poursuivons nos actions pour retrouver de la sérénité dans notre travail.

Chaque jour des salariés  relatent leurs difficultés rencontrées et leur mal être au travail, des faits sont relatés et écrits. Restons attentifs aux uns et aux autres.

Nous pensons refaire une assemblée générale sous peu afin de vous transmettre les derniers éléments et s’enquérir de votre point de vue sur les actions à venir,

Restant disponible, Anne G.

A1

a2

Le 12/12/2016 Bonjour,

Voici un résumé de la situation

Depuis le 28 octobre,  une nouvelle directrice est nommée sur le pole Maison Rochas.

Aucune nouvelle du conseil d’administration d’ALPHA, depuis la rencontre avec le CA du 28 octobre, avons nous été entendu? 

10 novembre 2016, nouveau conseil d’administration, auquel tous les représentants du personnel sont allés, accompagnés des représentants des familles, des élus dont le député Serge Bardy. Après une brève entrevue, Anne Guilloteau, représentante du personnel et déléguée syndicale CFDT  demande au Président Denis Leguay, de rencontrer le conseil d’administration afin de porter à leur connaissance des éléments concernant les méthodes de management et l inquiétude sur l’avenir de l’association. Le Président s’engage à fixer un RDV avec le bureau du conseil d’administration. Demande renouvelée par mail le 15 novembre 2016…

22 novembre 2016, Assemblée Générale des salariés de l’association: 60 participants, les 3 pôles sont représentés, il est voté à l’unanimité un mouvement le 5 décembre 2016 lors du prochain conseil d’administration où il sera demandé le départ du Directeur Général.

30 novembre 2016: Rencontre avec le Président à la demande du représentant des familles, Mr Du Boucheron, à laquelle participe un représentant du personnel, Anne Guilloteau. Cet échange portait sur 2 points : le dossier de réhabilitation de la Maison Rochas, et les difficultés rencontrées avec la Direction Générale d’ALPHA (au passage le Président nous informe que les représentants du personnel seront reçus par le bureau du conseil d’administration, mais qu’il fallait être patient, l’urgence étant de laisser le conseil d’administration travailler pour statuer sur le dossier de la réhabilitation du site Maison Rochas). En tant que représentante du personnel, Anne Guilloteau a pu renvoyer au Président que les problèmes de management semblent de son point de vue une urgence, alertant le Président sur sa responsabilité d’employeur à veiller sur la santé physique et mentale de ses salariés, rappelant la déclaration liminaire faite lors de la rencontre du 19 octobre 2016.

5 décembre 2016, Nouveau conseil administration, 3ème mouvement où les 3 pôles de l’association sont représentés avec pour revendications, les méthodes de management,les dégradations des conditions de travail, un dialogue social inexistant, des entraves au fonctionnement des institutions représentatives du personnel et l’absence de communication et d’écoute de la part du conseil d’administration d’ALPHA, exigeant le départ immédiat du Directeur Général.Là encore, le conseil d’administration ignore notre présence.

Aujourd’hui nous sommes dans l’attente d’un RDV avec d’autres interlocuteurs, dont Christian Gilet, le Président du Conseil Départemental, afin de lui apporter les éléments montrant les problèmes de gouvernance.

Nous avons également pris contact avec l’inspection du travail sur les heurs supplémentaires majorées à 25%, dixit l’inspection du travail. Le DG ne veut pas entendre parler récupération majorées car l’accord des 35h ne précise pas leur majoration. L’inspection du travail répond que c’est de la droit du travail qui s’applique, que cela n’a pas à être noté dans l’accord…

A bientôt et Merci à Tous

Anne GUILLOTEAU – Déléguée Syndicale – Élue titulaire à la DUP 

Capture plein écran 12122016 163629.bmp

Capture plein écran 12122016 163639.bmp

Capture plein écran 12122016 164019.bmp

Capture plein écran 12122016 164027.bmp

ag_2187592_1

Article Ouest France numérique du 05/12/2016

4e manif des familles de la maison Rochas, au Mesnil-en-Vallée

4e-manif-des-familles-de-la-maison-rochas-du-mesnil-en-vallee

Lundi, les parents des enfants polyhandicapés accueillis à la maison Rochas, au Mesnil-en-Vallée, ont à nouveau manifesté leur opposition au transfert de la structure à Angers. Cette fois-ci à Beaucouzé, devant le siège d’Alpha, qui gère l’établissement.

Pour la 4e fois en deux mois, familles et salariés de la maison Rochas, un établissement du Mesnil-en-Vallée accueillant des enfants polyhandicapés, ont manifesté ce lundi soir, à Beaucouzé, devant le siège de l’association gestionnaire de l’équipement, Alpha.

Il s’agissait de mettre la pression sur le conseil d’administration de l’association qui, au même moment, se réunissait. Selon Olivier de Boucheron, porte-parole des parents, le projet de transfert de la maison Rochas sur le pôle angevin d’Alpha était à l’ordre du jour.

Transfert auquel s’opposent donc les familles. De leur côté, les salariés ont débrayé en fin d’après-midi pour dénoncer les méthodes managériales, selon eux, « dictatoriales » en cours dans l’association.

*********************************

Les syndicats CFDT Santé-Sociaux et CGT Santé et action sociale appellent l’ensemble des salariés de l’association ALPHA à un mouvement de grève le lundi 5 décembre à 16h30. C’est pourquoi ils déposent un préavis auprès de la Direction Générale afin de dénoncer et porter les revendications suivantes:

           – Les méthodes de management

           - Les dégradations des conditions de travail 

           – Un dialogue social inexistant

           – Des entraves au fonctionnement des IRP

            – L’absence de communication et d’écoute de la part du conseil d’administration d’ALPHA 

Nous exigeons le départ immédiat du Directeur Général

                                                           Comptant sur votre participation,

                                                                       Vos déléguées CFDT et CGT

IMG_2440_01

IMG_2441_01 IMG_2438_01 IMG_2437_01 DSCF1956_01 DSCF1955_01 DSCF1954_01 DSCF1953_01 DSCF1951_01 DSCF1950_01 DSCF1949_01 DSCF1945_01 DSCF1943_01

******************************************************************************************************************************

Signez et faite signer cette pétition…. A diffuser largement sur vos réseaux sociaux, personnels de l’association, parents des résidents, élus, citoyens du Mesnil en Vallée, sympathisants…. Merci le lien ci-dessous :

https://www.change.org/p/maison-rochas-alpha-asso-fr-association-alpha-maison-rochas-%C3%A7a-suffit-r%C3%A9int%C3%A9gration

Capture plein écran 24102016 113158.bmp

******************************************************************

Assemblée Générale

Des salariés

 Association ALPHA

Nous vous invitons à participer à l’assemblée générale qui se tiendra,

Mardi 22 novembre 2016 à 21h

Bourse du travail, 14, place Imbach à Angers,

Locaux de la CFDT salle 19 

                                                                       Comptant sur votre participation, Vos déléguées

fichier pdf Assemblée Générale

***************************************************************************

Article l’Echo d’Ancenis du 03.11.2016

a1

a2

a3

a4Capture plein écran 03112016 153159.bmp

Article Ouest France du 29/10/2016

Leur mot d’ordre : virer directeur et président

ag_2176340_1

Salariés comme parents d’enfants handicapés sont en désaccord avec les orientations de l’association Alpha qui gère plusieurs établissements en Maine-et-Loire.

Le conflit

Ils veulent le départ du directeur général et ils le clament haut et fort. Hier, les salariés de l’association Alpha, à Beaucouzé, qui gère plusieurs maisons pour handicapés en Maine-et-Loire, ainsi que des parents d’enfants, ont interpellé le conseil d’administration. En demandant, aussi, le départ du président, Denis Leguay.

Le conflit est latent depuis plusieurs années. Il s’est cristallisé, depuis septembre, autour de la maison Rochas, l’un des établissements d’Alpha, au Mesnil-en-Vallée. En cause : l’avenir de cette maison qui accueille 80 polyhandicapés et le départ de la directrice à l’issue de sa période d’essai.

« Problème de gouvernance »

Hier, les parents, mais aussi tous les salariés, ont manifesté à l’occasion d’un conseil d’administration. Ils ont été rejoints par les salariés de deux autres établissements d’Alpha, à Vernantes et à Sainte-Gemmes-sur-Loire, également concernés par des questions de management.

« Il y a clairement un problème de gouvernance d’Alpha », estime Olivier du Boucheron, représentant des parents. Des salariés mal dans leur peau. Des orientations qui passent mal auprès des parents.

Comme cette maison Rochas. Alpha a pour projet de n’y laisser qu’un accueil de jour et de transférer les lits près d’Angers. La maison Rochas a besoin de gros travaux de remise aux normes. Mais les résidents y trouvent « un environnement dans lequel ils se sentent bien », remarque le député PS Serge Bardy qui soutient familles comme salariés, à l’instar du maire du Mesnil-en-Vallée, Gilles Piton, également conseiller départemental.

Surtout, les parents craignent que leurs enfants soient mêlés avec d’autres, malades psychiques. « Nos enfants sont polyhandicapés, ils ne sont pas malades », insiste Olivier du Boucheron.

Hier, salariés et parents ont obtenu de rencontrer tous les membres du conseil d’administration pour exprimer leurs désirs. « Au moins, nous avons été écoutés, remarque Anne Guilloteau, représentante du personnel. C’est une avancée. C’est important pour nous. » Ils ont réitéré leur demande de départ du directeur comme du président.

Des réponses ? Il n’y en a pas pour l’instant. Les salariés espèrent beaucoup d’un prochain conseil qui doit se tenir le jeudi 10 novembre. « Nous espérons être conviés », dit Anne Guilloteau. S’ils n’obtiennent pas satisfaction, les salariés sont prêts à durcir le mouvement.

Quant aux parents, ils ont, eux, obtenu une petite satisfaction. Le conseil d’administration devait décider l’exclusion d’un de ses membres, Anne du Boucheron, pour faute grave. « Celle d’avoir parlé à la presse », glisse son mari. Le vote a été reporté au 10 novembre.

Marianne DEUMIÉ.

fichier pdf article Ouest france 29.10

Article Courrier de l’Ouest du 29/10/2016

Capture plein écran 29102016 142322.bmp

Capture plein écran 29102016 142325.bmp

DSC_0029_01

Le 28 octobre 2016 c’est plus de 150 manifestants : personnels de la Maison Rochas rejoints par les autres salariés des établissements de l’association ALPHA, élus, Parents et familles des résidents qui une fois de plus ce sont mobilisés pour rejoindre le lieu ou se tenait le Conseil d’Administration.

Avec une tentative de changement de lieu de dernière minute !!! Le hall a été envahie dans le calme et le respect des autres occupants. Après discussion nous avons obtenu l’interruption du CA pour qu’une délégation soit reçu par le président et le trésorier. Puis pour que la délégation puisse rencontrer les membres du CA présent auxquels à été remis un exemplaire individuel de la pétition au 27/10…. Plus de 1600 soutiens !!

Un dialogue et une écoute de certains à été possible. Les demandes formulées par la délégation (départ du DG et réhabilitation de Mme Larrieu…). Réponses seront apportées dans les jours à venir.

Rapprochez vous des membres de votre délégation pour un compte-rendu complet de ces entretiens.

La mobilisation de TOUS paye.. Il ne faut rien lâcher… continuer à diffuser le lien de la pétition… et suivez l’actualité complète sur le blog du syndicat

Amitiés syndicales, Laurent

DSC_0001_01 DSC_0006_01 DSC_0008_01 DSC_0010_01 DSC_0011_01 DSC_0012_01 DSC_0015_01 DSC_0016_01 DSC_0018_01 DSC_0019_01 DSC_0020_01 DSC_0021_01 DSC_0022_01 DSC_0024_01 DSC_0028_01 DSC_0030_01 DSC_0031_01 DSC_0032_01 DSC_0034_01 DSC_0037_01 DSC_0038_01

************************************

Rencontre Direction Générale – Président du CA // Organisations syndicales // Représentants des familles des usagers

du 19/ 10/ 2016.

Déclaration liminaire CFDT

Pour rappel au regard de la représentativité syndicale au sein de l’Association,  Mme Charrier, déléguée syndicale CFTC  n’a pas à   envisager  une rencontre entre la direction et l’ensemble des    organisations syndicales présentes au sein de l’association sans    les avoir concerté au préalable.

Je suis étonnée que l’invitation à ce RDV soit faite par l’intermédiaire d’une note de service, cela est contraire à la procédure qui est, dans le cas présent : l’envoi d’une invitation.

Ceci étant, portant les valeurs fortes du dialogue social et du respect, et ce malgré la procédure utilisée, la CFDT est présente aujourd’hui.

En ce qui concerne le mouvement de grève à l’initiative des syndicats CFDT et CGT du vendredi 14 octobre 2016. Vous êtes sans savoir que le droit de grève dans le privé n’oblige à aucune obligation légale de vous prévenir en amont.

C’est donc toujours dans un souci de dialogue et d’anticipation de la prise en charge des résidents, que vous avez reçu de ma part, par mail le mercredi 12 octobre à 14h, l’information de ce mouvement avec en pièce jointe le tract destiné à l’affichage au sein des établissements et services de l’association.

Cette information était destinée à vous permettre d’assurer une continuité du service et la sécurité des Résidents/Usagers qui vous incombe.

Le syndicat CFDT ne peut être tenu responsable du fait que les Résidents de Maison Rochas aient pris leur repas  et leur traitement médicamenteux à 14h30. Vous aviez largement le temps d’anticiper la continuité de service à minima.

En ce sens, vous remettez  en cause le droit de grève dans le privé et la pratique du syndicat CFDT, qui a porté à votre connaissance ce mouvement 44H en amont. Il se posera désormais la question de vous prévenir sur les éventuels mouvements futurs.

Ce mouvement a été déclenché après le constat fait d’un dialogue social quasi inexistant et des procédures non respectées, voire de délits d’entraves aux fonctionnement des instances représentatives du personnels.

Avec :

-         Des réunions de CE, dont l’ordre du jour n’est pas communiqué dans les délais règlementaires

-         Des documents demandés dans les différentes instances (CE/NAO.) qui ne sont pas transmis ou dans pas dans les délais requis

-         Des postes vacants budgétés qui ne font l’objet d’aucun affichage à candidature

-         Des accords signés non respectés, entre autre celui signé le 2 avril 2015 sur l’aménagement du temps de travail qui n’est toujours pas mis en place, 18 mois après sa signature !

Cette liste non exhaustive traduit un non-respect des dispositions relatives aux instances représentatives du personnel et aux représentants syndicaux et constituent des délits d’entrave.

Ma présence aujourd’hui s’entend également sur le fait d’obtenir des réponses, sur les méthodes de management au sein de l’association depuis 2012 avec pour mémoire :

-          3 directions sur le site Maison Rochas en à peine 4 ans, un directeur licencié sur le pôle Est Anjou en ce début d’année, un autre qui démissionne  sur le pôle Bord de Loire

-         D’autres départs constatés de salariés cadres ou non cadres soient par licenciements ou ruptures conventionnelles.

-         Le recrutement soudain dans l’urgence d’une nouvelle directrice, annonçant en même temps la fin de la période d’essai de Mme Larrieu. Cette décision soudaine est étonnante et pour le moins très déconcertante pour les salariés de la Maison Rochas. une information aurait dû être communiquée en CE lors de la réunion du 6 octobre 2016, dans les mouvements du personnel. 

Au nom des salariés de la Maison Rochas, je vous demande la réintégration des Mme Larrieu à son poste de directrice.

Enfin, en tant que représentante du personnel. J’ai pu constater des états de santé préoccupants de salariés au sein de l’association. Il est de mon rôle, M. Leguais,  de  vous rappeler votre responsabilité pénale d’employeur; m’appuyant sur l’accord national interprofessionnel du 2 juillet 2008 relatif au stress au travail, rendu applicable par un arrêté du 23 avril 2009 qui rappelle l’obligation faite aux employeurs de prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et morale de leurs salariés. Cette disposition est obligatoire depuis le 6 mai 2009.

D’autre part en Novembre 2009, la Cour de cassation a reconnu qu’un mode de management pouvait être à l’origine d’un harcèlement moral et que la responsabilité de l’employeur pouvait, à ce titre, être engagée.

Et la Chambre Sociale de la Cour de Cassation dans un arrêt du 10 novembre a estimé qu’une méthode de gestion du personnel peut être considérée comme un harcèlement moral à l’égard d’un salarié,

Ainsi dorénavant la loi  2012-954 du 6 août 2012 art. 2 (Dont vous avez une obligation d’affichage) modifie en ce sens le Code Pénal art 222-33-2 :

Le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 € d’amende

Je demande aujourd’hui au Conseil d’Administration d’ALPHA de prendre ses responsabilités, quant au syndicat CFDT, il assumera également ses responsabilités.

Cette déclaration sera portée à la connaissance des salariés de l’Association par voie d’affichage.

************************************

Reportage dans l’édition du soir FR3 Pays de Loire du 14.10.2016 (cela commence à partir de 3minute 15..) ci-dessous le lien :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/jt-1920-pays-de-la-loire

*********************************

Le lien ci-dessous pour se rendre sur le blog de Serge Bardy député du Maine et Loire

http://www.sergebardy.fr/mobilisation-pour-la-maison-rochas/

**********************************

L’Echo d’Ancenis du 20/10/2016

Capture plein écran 21102016 095224.bmp

Capture plein écran 21102016 095115.bmp

Courrier de l’Ouest Cholet du 15/10/2016

Capture plein écran 21102016 093211.bmp

Capture plein écran 21102016 093217.bmp

Ouest France 15/10/2016

ag_2172264_1

Hier, un rassemblement a eu lieu devant le foyer pour adultes handicapés. Personnels et familles réclament notamment l’embauche de l’actuelle directrice.

La mobilisation

Mercredi, ils avaient déposé leur préavis de grève pour vendredi. Hier, des salariés du foyer pour adultes handicapés, qu’on appelle communément la maison Rochas, ont manifesté en milieu de journée pendant trois heures.

Selon eux, tout le personnel était en débrayage, sauf les personnes en contrat à durée déterminée. Des familles de résidents et des élus participaient également au mouvement.

D’autres craintes

La raison ? Le non-recrutement final de Véronique Larrieu au poste de directrice, à l’issue de sa période d’essai de six mois. Une décision contestée qui s’ajoute à d’autres préoccupations pour les personnels et familles de résidents (lire Ouest-France du 15 septembre dernier).

En effet, le mécontentement d’une partie des équipes remonte à plus longtemps. Depuis le projet de l’association gestionnaire du foyer, Alpha (Association ligérienne pour personnes handicapées adultes), de délocaliser les services médicalisés de la structure près d’Angers, pour ne garder au Mesnil-en-Vallée que le service d’accueil de jour. Avec des travaux prévus pour pouvoir accueillir plus de bénéficiaires.

Outre cette « incapacité de dialoguer avec l’association », sont pointés des problèmes de management (trois directeurs en trois ans), et des conditions de travail dégradées.

Pendant trois heures, hier, une déviation a été mise en place par la gendarmerie pour les véhicules venant de Montjean-sur-Loire. Ceux qui venaient de Saint-Florent-le-Vieil étaient arrêtés et les chauffeurs informés par tract. La CFDT et la CGT ont apporté leur soutien, brandissant banderoles et gilets orange.

Du côté des élus, si Jean-Claude Bourget, maire de Mauges-sur-Loire, et Gilles Piton, maire de la commune déléguée, étaient excusés en raison d’une réunion des maires à Strasbourg, Maryse Boulet-Gercourt, première adjointe au Mesnil-en-Vallée, ainsi que les maires de Saint-Florent, Montjean, Le Marillais, Bourgneuf et Ingrandes étaient sur place. Tout comme Leïla El Chammas, adjointe en charge du social et de la santé à Mauges-sur-Loire, ou le député Serge Bardy.

« Pas un démantèlement »

« Nous sommes ici pour rassurer tout le monde, et souhaiter que la commune nouvelle développe une offre de soins pour les habitants et les résidents, une condition pour que les services médicalisés du foyer Rochas ne soient pas délocalisés », a tenu à souligner André Retailleau, le maire de Saint-Florent. Anne-Marie, mère et habitante, indiquait pour sa part : « Je souhaite le maintien de la maison Rochas qui dynamise notre commune. »

Contacté dans la journée par Ouest-France, le directeur général d’Alpha, Vincent Aumonier, a répondu en ces termes : « Le projet d’Alpha est un projet pour trente ans, ce n’est pas un démantèlement. Il permettra de créer 49 places pour les foyers de jour, à condition que le Département finance. »

Article Ouest France Cholet du 15/10/2016

Capture plein écran 21102016 093821.bmp

Capture plein écran 21102016 093853.bmp

Article Ouest France numérique du 14.10.2016

au-mesnil-en-vallee-100-manifestants-devant-le-foyer-rochas

Ce vendredi, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le foyer pour adultes handicapés Rochas, au Mesnil-en-Vallée. Membres du personnel et familles des résidents réclament, entre autres, l’embauche définitive de l’actuelle directrice.

Mercredi, ils avaient déposé leur préavis de grève pour ce vendredi. Des salariés du foyer pour adultes handicapés qu’on appelle communément la maison Rochas ont manifesté ce vendredi, en milieu de journée pendant trois heures. Selon eux, tout le personnel était en débrayage, sauf les personnes en contrat à durée déterminée. Des familles de résidents et des élus participaient au mouvement.

En cause: le non-recrutement au final dans le poste de directrice, à l’issue de sa période d’essai de six mois, de Véronique Larrieu. Mais le mécontentement d’une partie des équipes remonte à plus longtemps: avec le projet de l’association gestionnaire, ALPHA (Association ligérienne pour personnes handicapées adultes), de délocaliser les services médicalisés de la structure près d’Angers, pour ne garder au Mesnil que le service d’accueil de jour. Outre cette « incapacité de dialoguer avec l’association », sont pointés des problèmes de management (3 directeurs en trois ans) et des conditions de travail dégradées.

Ce vendredi, pendant trois heures, une déviation a été mise en place par la gendarmerie pour les véhicules venant de Montjean. Ceux qui venaient de Saint-Florent-le-Vieil étaient arrêtés et les chauffeurs informés par tract. La CFDT et la CGT ont apporté leur soutien, brandissant banderoles et gilets orange. Côté élus, si Jean-Claude Bourget, maire de Mauges-sur-Loire, et Gilles Piton, maire de la commune déléguée, étaient excusés en raison d’une réunion des maires à Strasbourg, Maryse Boulet-Gercourt, 1re adjointe au Mesnil-en-Vallée, ainsi que les maires de Saint-Florent, Montjean, Le Marillais, Bourgneuf, Ingrandes, étaient sur place. Tout comme Leïla El Chammas, adjointe en charge du social et la santé de Mauges-sur-Loire ou le député Serge Bardy.

« Nous sommes ici pour rassurer tout le monde, et souhaiter que la commune nouvelle développe une offre de soins pour les habitants et les résidents, condition pour que les services médicalisés du foyer Rochas ne soient pas délocalisés », a tenu à souligner André Retailleau, le maire de Saint-Florent. Anne-Marie, mère et habitante, indiquait pour sa part : « Je souhaite le maintien de la maison Rochas qui dynamise notre commune. »

Contacté dans la journée par Ouest-France, le directeur général, Vincent Aumonier, a répondu en ces termes : « Le projet d’ALPHA est un projet pour trente ans : ce n’est pas un démantèlement. Il permettra de créer 49 places pour les foyers de jour, à condition que le département finance. »

14/10/2016 Maison Rochas en grève…!!! Maine et Loire

DSC_0025_01_01_01

DSC_0011_01

alpha2

DSC_0006_01_01_01 DSC_0007_01_01_01 DSC_0008_01_01_01 DSC_0009_01_01_01 DSC_0010_01_01_01 DSC_0012_01_01_01 DSC_0013_01_01_01 DSC_0016_01_01_01 DSC_0017_01_01_01 DSC_0020_01_01_01 DSC_0021_01_01_01 DSC_0022_01_01_01 DSC_0023_01_01_01 DSC_0027_01_01_01 DSC_0030_01_01_01

alpha

IMG_20161014_120155_01 IMG_20161014_120204_01 IMG_20161014_120301_01 IMG_20161014_122447_01

******************************************************************************************************************************

L’actualité architecturale du CHU d’Angers s’annonce particulièrement soutenue en 2016

Publié le 26/01/16 – 10h45 - HOSPIMEDIA                               

Les investissements immobiliers promettent d’être conséquents cette année au CHU d’Angers. Aux ouvertures de l’Hôtel-Dieu Nord et de l’hélistation succéderont de nouveaux projets de renom, telles la reconfiguration du centre Robert-Debré et la constitution du bâtiment Urgences+. Autant de dates clés à venir rappelées lors des vœux le 22 janvier.

À l’occasion de la cérémonie des vœux du CHU d’Angers, son directeur général, Yann Bubien, et son président du conseil de surveillance, le sénateur maire Christophe Béchu (Les Républicains) ont présenté les grands investissements qui vont émailler l’année 2016. Cela passe avant tout par l’ouverture en juin prochain de l’Hôtel-Dieu Nord, entièrement restructuré après deux ans de travaux pour 106 lits d’hospitalisation et 34 places. Trois services y aménageront, précise l’établissement par communiqué : maladies du sang et hémovigilance ;  endocrinologie, diabétologie et nutrition ; médecine interne, soins palliatifs et médecine vasculaire. La dernière unité à intégrer ces nouveaux locaux sera en novembre prochain l’unité stérile (maladies du sang). En sachant que cette installation des services dans l’Hôtel-Dieu Nord s’accompagnera de « la création de trente postes, en particulier pour soutenir les activités d’hématologie (chambres stériles et soins intensifs)« .
S’agissant de la restructuration du centre Robert-Debré, mis en service en 1979 et dont l’objectif est de lui « donner une seconde vie« , le projet programme seize séquences de travaux étalées de septembre 2017 à décembre 2020 pour un coût final avoisinant les 25 millions d’euros. Le maître d’œuvre (cabinet DDL Architectes) a été choisi fin 2015. À terme, l’édifice se concentrera sur la prise en charge des enfants et adultes nécessitant une chirurgie de spécialité. Cette transformation va de pair avec l’ouverture à proximité du nouveau site angevin de l’Institut de cancérologie de l’Ouest (ICO), le centre Paul-Papin qui sera officiellement inauguré le 4 février. L’unité de radiologie pédiatrique a ainsi quitté en novembre dernier le centre Robert-Debré pour un plateau d’imagerie partagé avec le nouvel ICO. Cet espace commun permet également de mutualiser un scanographe, récemment acquis par l’ICO, et une IRM, acheté par le CHU. Enfin, les activités chirurgicales de pédiatrie et de spécialités chirurgicales adultes (ORL, chirurgie plastique et stomatologie) rejoindront cette année le nouveau bloc opératoire, également partagé avec l’ICO : 7 salles y relèveront du CHU (3 en chirurgie pédiatrique, 4 pour les spécialités), 3 autres de l’ICO.

Des projets étroitement liés au nouveau centre Paul-Papin

Par ailleurs, le CHU d’Angers instruira cette année son dossier « Urgences+ », qui doit prendre le relais du projet « Urgences/radiologie » et modifier en profondeur la configuration de l’hôpital angevin en investissant le site libéré par le centre Paul-Papin. Sa seule conception est prévue sur 2016-2017. « Très concrètement, le bâtiment U+ sera connecté au plateau Ouest et au bâtiment Sainte-Marie Sud, signale le CHU. Cette structure comportera en son centre, les urgences et de manière plus générale une plateforme de soins techniques lourds, le déchoquage, la neuroradiologie interventionnelle, l’imagerie, le bloc opératoire permettant à la fois une activité programmée et des interventions d’urgence. Un plateau de soins critiques incluant réanimation, soins continus et soins intensifs neurovasculaires et neurologiques compléteront le dispositif avec en toile de fond l’importance donnée à l’imagerie avec une nouvelle salle hybride. » Par la suite, l’établissement n’exclut pas d’y greffer d’autres spécialités médicales et les SSR.
L’année 2016 verra également l’ouverture, ce premier trimestre, d’une unité transversale de thérapeutiques innovantes en oncologie médicale, une structure appelée à devenir un centre de référence pour le Grand Ouest en matière de recherche clinique en oncologie médicale. Le CHU ouvrira en outre en mai prochain sa future hélistation, dont les travaux ont débuté à l’automne dernier. S’ajoutent enfin pêle-mêle un travail de remodélisation des pôles, d’élaboration du groupement hospitalier de territoire, de mise en œuvre des mesures du plan d’actions achat…

Thomas Quéguiner

************************************************************************************************************************************************

Article Ouest France du 25 novembre 2015

Capture plein écran 14122015 180221.bmp

ag30_2070381_2

*******************************************************************************************************************************

Article Courrier de l’Ouest Maine et Loire 16 novembre 2015

Capture plein écran 16112015 180013.bmp

a1a6

a2a3

a4

a5

******************************************************************************************************************************

Article Ouest France du 06.11.2015 (Angers)

Capture plein écran 11112015 184654.bmp

ag30_2062278_2

Capture plein écran 11112015 184650.bmp

*****************************************************************************************************************************************

Article Ouest France du 04.11.2015

Capture plein écran 11112015 185616.bmp

ag30_2061321_2

Capture plein écran 11112015 185622.bmp

************************************************************************************************************************************

49 Angers – Cholet….

Article Ouest France du 16 septembre

Capture plein écran 23092015 161854.bmp

Article Courrier de l ‘Ouest du 23 septembre :

Capture plein écran 23092015 162744.bmp

Capture plein écran 23092015 162735.bmp

Capture plein écran 23092015 162815.bmp

Capture plein écran 23092015 162841.bmp Capture plein écran 23092015 162845.bmp Capture plein écran 23092015 162849.bmp

Pour les photos, désolée ce n’est pas terrible car nous y avons pensé assez tard et les militants ont tourné dans les rues proches toute la journée donc il n’y avait jamais beaucoup de personnes en même temps au niveau du barnum.

Nous avons débuté le mouvement à 10H00, les militants ( environ une trentaine dont une dizaine de Cholet) ont tracté auprès des passants entre la bourse du travail et la place du ralliement jusqu’à 16H30 : environ 800 tracts ont ainsi été distribués. Parallèlement d’autres  militants ont également tracté dans les établissements. notre mouvement a été bien accueilli par les salariés, mais aussi par les passants.

A 10H00, nous avons été reçu, moi, Amélie et Patrice d’interco par la directrice de cabinet du préfet, nous avons pu lui transmettre les revendications CFDT de cette journée.

A 11H30, nous avons eu une longue interview du courrier de l’ouest (en doc ci-dessus) qui avait une « commande de sa direction pour un éclairage plus particulier sur les conditions de travail dans les Ehpad….. Nelly

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

********************************************************************************************************************************

« Rester vigilant sur le pôle santé de Segré » 

L’Union locale des retraités CFDT du Haut-Anjou tenait jeudi son assemblée générale. La question du futur complexe a été abordée.

« On va chercher toutes les informations possibles sur le fonctionnement du futur pôle santé de Segré. » Pour Patrick Lavigne, secrétaire local des retraités CFDT de Segré, la vigilance est de mise pour tout ce qui concerne l’élaboration du projet de santé du futur établissement qui regroupera l’hôpital du Haut-Anjou et la maison de santé.

Jeudi, lors de l’assemblée générale qui a réuni l’ensemble des retraités CFDT du territoire, il a abordé les différentes questions qui peuvent surgir au moment de la mise en place de la future organisation de ce pôle santé. « En janvier, nous avons échangé avec le directeur de l’hôpital de Château-Gontier, qui pilote le projet, pour faire le point sur le dossier », souligne-t-il. « Nous lui avons fait part de nos interrogations sur le conventionnement entre l’Agence régionale de santé et les praticiens qui interviendront sur le futur pôle. »

L’élaboration du projet médical entre les différentes structures a lieu en ce moment a-t-il rappelé. « Notre syndicat fera le point à la rentrée en fonction de tous ces éléments. »

rester-vigilant-sur-le-pole-sante-de-segre

De gauche à droite : Philippe Thébault, secrétaire local CFDT, Amélie Boursier, responsable départementale du secteur public, Laurent Grandin, secrétaire régional de la CFDT santé-sociaux et Patrick Lavigne, secrétaire des retraités de Segré. | 

Ouest France Segré 26 avril 2015

*********************************************************************************************************************************

Capture plein écran 03032015 203119.bmp

Le communiqué complet ci-dessous

Screenshot_2015-03-02-21-23-59~2

Capture plein écran 01032015 094550.bmp

Capture plein écran 01032015 095011.bmp

******************************************************************************************************************************

[Offre de soins] Le CHU d’Angers inaugure sa nouvelle réanimation chirurgicale

Les 16 et 17 janvier derniers, le CHU d’Angers a inauguré son nouveau service de réanimation chirurgicale Larrey, installé dans un nouveau bâtiment neuf. Il va permettre d’augmenter les capacités d’accueil, passant de 11 à 20 lits. Actuellement, 600 interventions sont pratiquées chaque année. La réorganisation du service permettra désormais d’accueillir 800 patients par an. Pour recevoir cet afflux de patients, 30,2 postes de soignants en équivalent temps plein ont été créés. Les premiers patients doivent être accueillis le 26 janvier prochain. Démarré en novembre 2013, le chantier a coûté 6 millions d’euros (M€)
dont 4 M€ financés par le CHU et 2 M€ par l’ARS Pays de la Loire. Le nouveau bâtiment occupe une surface au sol de 1 584 m2.

Hospimédia 19/01/2015

********************************************************************************************************************************

Bonjour à tous,

Vous trouverez en pièce jointe un document destiné à la presse qui explique la situation actuelle de la prévention spécialisée de l’ASEA et la juste mobilisation qui fait suite à une  décision inacceptable du Conseil Général du Maine et Loire. Que toutes celles, tous ceux qui le peuvent, se mobilisent pour soutenir ces collègues du social le jeudi 18 décembre 2014 à Angers.

Barbara déléguée syndicale CFDT EMS La Turmelière 49530 Liré

fichier doc ASEA document conférence de presse 10.12.2014-1 (2)

*******************************************************************************************************************************

Laisser un commentaire

 

Sweeneyccml |
Guillermoodap |
Lomenews |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Username23368
| Username16373
| Username16441